ROCH HACHANA

POULET FARCI OU POULET AUX ŒUFS D’OR

Voici la recette d’une tradition familiale de mon mari que sa grand-mère paternelle lui faisait pour casser le jeûne de Kippour c’est tout simplement un poulet farci mais qu’elle appelait poulet aux œufs d’or car elle y déposé un œuf entier à l’intérieur de la farce.

 

C’est très simple à faire la seule difficulté et recoudre le poulet qui est assez fastidieux mais s’il a été correctement vidé par votre boucher ça devrait être plus facile.

Vous pouvez aussi utiliser une poule à la place du poulet mais cela sera plus gras.

 Attention : Les bouchers utilisent 2 techniques pour vider le poulet et le désosser :

 

  • La 1ère technique est la plus pratique pour recoudre le moins difficilement possible le poulet c’est que votre boucher désosse le poulet en ouvrant à peine l’orifice du poulet.

Poulet farci vidé juste par l’intérieur

 

  • La 2ème technique la plus facile pour un boucher qui ne veut pas se prendre la tête et qui est plus contraignante pour vous (celle que j’ai eu) c’est désosser le poulet à plat c’est-à-dire il ouvre le poulet en deux et le désosse. Il y a plus de travail de couture car vous devait reconstituer le poulet en veillant à ce que la peau se referme au bon endroit.

 

Attention surtout demandez à votre boucher de vous laisser la carcasse et les cuisses pour le bouillon.

 

Fiez-vous aux photos afin de bien comprendre la recette c’est très important.

 

INGRÉDIENTS :

  • 1 Poulet 1,500 Kg à 2 Kilos
  • La Carcasse et les Cuisses
  • 200 Gr de Blancs de Poulet ou de Dinde
  • 6 Œufs
  • 50 Gr de Pignons
  • 60 Gr de Pistaches Non Salées
  • 1 C à C de Sel – Poivre
  • 2 Épices de Votre Choix (Pour ma part j’ai utilisé du Curcuma frais râpé et Épices Orientales)
  • 6 Abricots Secs (Facultatif)
  • 1 Sachet de Spigol

 

  • Fil blanc et Aiguille

 

  • 1 Bas ou Collant neuf

 

 

Prendre le poulet qui a été désossé par votre boucher et retirer les grosses épaisseurs de blancs que le boucher n’aurait pas retiré sans aller jusqu’à la peau et les réserver avec les blancs de poulet ou de dinde que vous avez acheté.

  

Si votre boucher à utiliser la 2ème technique recoudre le poulet en laissant juste un orifice pour rentrer la farce.

     

Préparez dans une casserole 4 œufs pour en faire des œufs durs.

Dans un hachoir électrique, hacher grossièrement la poitrine de poulet ou de dinde et la chair prélevée du poulet et les mettre dans un saladier.

  

Ajoutez au hachis les pignons, les pistaches, le sel, le poivre, les épices et si vous le souhaitez des petits morceaux d’abricots séchés (facultatif).

    

Coupez grossièrement 3 œufs durs. Réservez le dernier œuf dur pour plus tard.  

Ajoutez les 3 œufs durs coupés à la farce.

Cassez sur la farce les 2 œufs restants et malaxer à la main.

  

Dans une grande marmite remplir d’eau à moitié y mettre la carcasse de poulet, les cuisses et le Spigol et laisser cuire à feu moyen.

  

Pendant que le bouillon chauffe, prendre le poulet et remplir de moitié de farce puis insérer l’œuf dur restant dans le sens de la longueur et recouvrir du reste de la farce.

  

Pour ma part il me restait l’équivalent d’une cuillère à soupe de farce je l’ai mis dans le bouillon.

Coudre l’orifice par lequel vous avez rentré la farce. Vérifiez qu’il n’y ai aucune déchirure si c’est le cas coudre les déchirures existantes.

    

Afin que le poulet ne s’étale pas dans la marmite voici ma petite astuce prendre un collant et couper une jambe ou prendre un bas, glissez délicatement le poulet à l’intérieur et refermer de chaque côté à l’aide d’un nœud.

  

Une fois que vous avez obtenu un joli bouillon, retirer la carcasse et les cuisses et y plonger doucement le poulet dans son collant. Laisser cuire à feu doux pendant 2 bonnes heures à couvert en le retournant à mi-cuisson.

  

Retirez le collant, votre poulet gardera une belle forme et vous pourrez le découper en tranche.

   

Vous pouvez ajouter du bouillon sur les tranches.

  

Petite idée, Remplir la moitié du casserole moyenne avec le bouillon du poulet jusqu’à ébullition y verser du Nikitouches et laisser cuire à feu doux.

Servir avec les tranches de poulet farcis.

Assiette de Kippour avec poulet farci, couscous, Nikitouche, Minina poulet et Banatage au thon.

 

CUISSES DE POULET CHAMPIGNONS ROMARIN

Voici une recette simple et délicieuse grâce au saveur que donne le romarin.

Ce plat je l’ai fait pour la première fois pour Roch Hachana.

INGREDIENTS :

  • 6 Cuisses de poulet
  • 500 Gr de Champignons Frais
  • 200 Gr de champignons chinois voir photo (facultatif)
  • 25 Cl de Vin Blanc
  • 25 Cl de Crème Parvé
  • 6 Branches de Romarin
  • 5/6 Echalotes
  • 2 Gousses d’Ail
  • 2 C à S Rase de Maïzena
  • Sel/Poivre

Demander à votre boucher de couper les cuisses en deux et enlever la peau.

Laver et couper les champignons en deux laissez les entiers ceux qui sont petits.

Hacher le romarin. 
Éplucher et couper les échalotes en très petits morceaux.


Faire revenir les échalotes et le poulet dans 5 à 6 cuillères à soupe d’huile pendant 15 minutes environ.

Ajouter les champignons et laisser mijoter à feu doux dans la casserole couverte pour que les champignons lâchent toute leur eau.


Ajouter l’estragon haché, l’ail, le vin blanc, le sel et le poivre.
Remettre le couvercle sur la marmite et laisser mijoter jusqu’à ce que le poulet soit tendre.

Délayer la maïzena dans un verre d’eau.
Ajouter au poulet la crème parvé et laisser mijoter 15 à 20 minutes.

Suggestion d’accompagnement : Riz, Pâtes.

 

CAROTTES AU MIEL ET SESAMES

Ingrédients : 

  • 4 Carottes
  • 1 Orange
  • 3 C à S de Miel
  • 1 C à C de Cumin
  • Sésames
  • Coriandre ou Basilic Ciselé

Laver et couper les carottes en rondelles.

Dans une casserole faire bouillir de l’eau et mettre les carottes.

Une fois les carottes cuites les réserver.

Mettre dans un saladier le jus d’une orange, le miel, 1 C à C de cumin et des graines de sésames ajoutez les rondelles de carottes, remuez.

Gardez au frais.

Vous pouvez aussi rajoutez de la coriandre ou basilic ciselé.

BEIGNETS D’EPINARDS ET DE COURGES

 

Sur le plateau Seder il se doit d’y mettre la courge et les épinards beaucoup mes enfants avaient beaucoup de mal  à les gouter même le soir des fêtes il a donc fallut trouver une astuces et depuis ils adorent.

  • Epinard
  • Courge

INGREDIENTS DE LA PÂTE A TEMPURA

  • 100 Gr de Farine
  • 50 Gr de Fécule de Pomme de Terre
  • 1/2 Sachet de Levure Alsa
  • 1 Jaune d’Oeuf
  • 1 C à C Rase de Sel
  • 15 Cl d’Eau (150 Gr)

Commencer par préparer la pâte à tempura pour cela mélanger avec un fouet tous les ingrédients jusqu’à obtenir une pâte fluide.


Laisser reposer au frais entre 30 minutes à 1 heure.

 

Pendant ce temps préparer la courge et les épinards.

Epluchez et coupez à votre convenance la courge, lavez les feuilles d’épinard.

Faire bouillir une marmite d’eau et en parallèle prévoir un saladier d’eau avec des glaçons.

Mettre dans l’eau bouillante les morceaux de courges pendant 3 minutes et les plonger ensuite dans l’eau glacée. Faire de même pour les épinards mais 1 à 2 minutes seulement dans l’eau bouillante puis les plonger aussi dans l’eau glacée.

Egouttez les courges et épinards.

Sortir la pâte à tempura du frigo.

Prendre une poêle et y mettre un bain d’huile (ou dans une friteuse).

Trempez les épinards et courges dans la pâte à tempura pour bien les enrober et les plonger dans le bain d’huile en les retournant une fois bien doré de chaque coté.

Les sortir de la poêle en les disposant sur du papier absorbant.

C’est prêt ! Hag Saméah.

 

 

 

LA PKEILA

Le plat Tune par excellence. Rapide et facile il suffit juste de laisser mijoter.

Pour les personnes qui vivent en Israël voici ce que vous devez demander à votre boucher :

Paleron c’est le numéro 5, la pointe c’est le numéro 6 et la macreuse le numéro 8.

Pour la Pkeila j’ai choisi d’utiliser la pointe car elle n’est pas grasse et se cuit facilement 3 heures sans problème et reste tendre.

Ingrédients :

  • 1 Kilo de Pointe, Macreuse, ou Paleron
  • 1 Pot de Pkeila
  • 2 Boites de Haricots Blancs
  • 1 Oignon
  • 2 Gousses d’Ail
  • 6 Feuilles de Menthe
  • Sel/Poivre

Dans une marmite faire revenir l’oignon coupé en fines lamelles dans l’équivalent ½ verre d’huile.

Ajoutez l’ail haché.

Mettre la viande coupée en cubes et faire revenir avec ½ C à C de cumin.

Ajoutez le pot de Pkeila (gardez le pot) les haricots blancs et la menthe ciselée.

Salez/Poivrez.
Dans le pot de Pkeila vide remplir 3 fois d’eau et rajouter dans la marmite.

 

Couvrez et laissez cuire 3 heures à feu doux en remuant de temps à temps.

 

 

Pour la petite histoire dans le Talmud Yeroushalmi, traité Kilaïm (1,27 première colonne loi 1), il est dit au nom de Rabbi Yona qu’il est bon de consommer des haricots blancs pour le cœur et les intestins.

On notera que l’on prête donc aux haricots blancs les mêmes vertus qu’aux épinards dans le traité Brakhot, raison pour laquelle le Rimbats (Rabbi Itshak ben Malkitsedek de Simpante au sud de l’Italie et contemporain de Rabbénou Tam), le Tossfote Yom Tov sur le traité Kilaïm ou Rabbénou Pra’hyé dans Chitate HaKadmonim sur le traité Chabath צ 90b rapportent qu’il était de coutume de cuisiner les plats d’épinards avec ces mêmes haricots.
Et ceci car dans le traité Horayote 12a il est rapporté par Abayé qu’il sera bon d’avoir pour signe sur sa table le soir de Rosh haShana de consommer entre autre silka (épinards) et roubia (haricots) etc…

C’est la raison pour laquelle chez les juifs d’origines tunisiennes, djerbiennes et tripolitaines, le soir de Rosh haShana plus que les autres soirs, on consommera le plat appelé tavshil shel téradine ou silka dans le talmud appelé plus communément pkeila.