LA PKEILA

LA PKEILA

Le plat Tune par excellence. Rapide et facile il suffit juste de laisser mijoter.

Pour les personnes qui vivent en Israël voici ce que vous devez demander à votre boucher :

Paleron c’est le numéro 5, la pointe c’est le numéro 6 et la macreuse le numéro 8.

Pour la Pkeila j’ai choisi d’utiliser la pointe car elle n’est pas grasse et se cuit facilement 3 heures sans problème et reste tendre.

Ingrédients :

  • 1 Kilo de Pointe, Macreuse, ou Paleron
  • 1 Pot de Pkeila
  • 2 Boites de Haricots Blancs
  • 1 Oignon
  • 2 Gousses d’Ail
  • 6 Feuilles de Menthe
  • Sel/Poivre

Dans une marmite faire revenir l’oignon coupé en fines lamelles dans l’équivalent ½ verre d’huile.

Ajoutez l’ail haché.

Mettre la viande coupée en cubes et faire revenir avec ½ C à C de cumin.

Ajoutez le pot de Pkeila (gardez le pot) les haricots blancs et la menthe ciselée.

Salez/Poivrez.
Dans le pot de Pkeila vide remplir 3 fois d’eau et rajouter dans la marmite.

 

Couvrez et laissez cuire 3 heures à feu doux en remuant de temps à temps.

 

 

Pour la petite histoire dans le Talmud Yeroushalmi, traité Kilaïm (1,27 première colonne loi 1), il est dit au nom de Rabbi Yona qu’il est bon de consommer des haricots blancs pour le cœur et les intestins.

On notera que l’on prête donc aux haricots blancs les mêmes vertus qu’aux épinards dans le traité Brakhot, raison pour laquelle le Rimbats (Rabbi Itshak ben Malkitsedek de Simpante au sud de l’Italie et contemporain de Rabbénou Tam), le Tossfote Yom Tov sur le traité Kilaïm ou Rabbénou Pra’hyé dans Chitate HaKadmonim sur le traité Chabath צ 90b rapportent qu’il était de coutume de cuisiner les plats d’épinards avec ces mêmes haricots.
Et ceci car dans le traité Horayote 12a il est rapporté par Abayé qu’il sera bon d’avoir pour signe sur sa table le soir de Rosh haShana de consommer entre autre silka (épinards) et roubia (haricots) etc…

C’est la raison pour laquelle chez les juifs d’origines tunisiennes, djerbiennes et tripolitaines, le soir de Rosh haShana plus que les autres soirs, on consommera le plat appelé tavshil shel téradine ou silka dans le talmud appelé plus communément pkeila.

 

nat

Laissez votre message